News

Vaccination CoVID-19 : 230 personnes vaccinées dans les EMS de l’Ensemble Hospitalier de la Côte en deux jours

En parfaite adéquation avec le plan de vaccination de la Suisse et du canton de Vaud, l’EHC franchit une nouvelle étape importante dans la protection des personnes vulnérables contre la CoVID-19, avec la vaccination de près de 230  personnes dans les trois EMS de l’EHC. L’institution poursuit ainsi sa mission de santé au service de la population de la région.

En deux jours, de jeudi 14 janvier à vendredi 15 janvier 2021, une équipe mobile s’est déplacée dans les EMS Parc de Beausobre, EMS Nelty de Beausobre et EMS d’Aubonne de l’EHC. Elle a ainsi pu vacciner près de 230  personnes, comprenant des résident·e·s des EMS, des bénéficiaires des CAT (Centres d’accueil temporaire) et des locataires des logements protégés ainsi que les collaborateur·trice·s de ces institutions.

« Cette campagne de vaccination est une excellente nouvelle pour les résident·e·s, qui n’auront plus besoin d’observer de quarantaine, ils pourront rendre visite à leurs proches ou partager un repas avec eux, et participer aux animations organisées pour toute l’institution » explique André Jordan, Directeur de l’Hébergement de l’EHC.

Gratuit, le vaccin se fait sur une base volontaire et permet de protéger les personnes les plus vulnérables que sont notamment les résident·e·s des EMS, ainsi que l’ensemble des collaborateur·trice·s qui s’engagent au quotidien à leur service.

Retrouvez les différents critères d’éligibilité, ainsi que les contre-indications à la vaccination (grossesse, réaction allergique sévère, fièvre, quarantaine, test positif à la CoVID-19) sur le site coronavax.ch

Photo : Résidente de l’EMS Parc de Beausobre de l’EHC vaccinée le 15 janvier 2021 © Maud Guye-Vuillème pour l’EHC

Partager:

Joyeuses fêtes 2020

Alors que les fêtes s’approchent sur une note à la fois teintée d’incertitude et d’optimisme, l’EHC vous remercie pour votre confiance et vous présente ses meilleurs vœux en images. Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes.

Vidéo : © Laura Juliano pour l'EHC

Partager:

L’Ensemble Hospitalier de la Côte accorde une prime à son personnel : un geste exceptionnel et unique pour un engagement sans faille en 2020

Le Conseil d’administration et la Direction générale ont décidé d’accorder une prime exceptionnelle et unique au personnel afin de le remercier de son engagement sans faille en 2020. Le montant de la prime s’élève à Fr. 1’000.-- pour les collaborateur·trice·s soumis·e·s à la CCT San et CCT MédAss et Fr. 250.-- aux apprenti·e·s et aux stagiaires sous contrat EHC. Les Médecins-cadres ainsi que les membres de la Direction générale ont décidé de renoncer à cette prime.

La pandémie du CoVID-19 a mis le monde entier sous une pression énorme et l’Ensemble Hospitalier de la Côte n’y a évidemment pas échappé. A l’instar de nombreux acteurs de santé, l’EHC a dû relever de très importants défis depuis mars 2020.

Notre institution a pris ses responsabilités, avec humilité ainsi que l’entrepreneuriat qui la caractérise, et a apporté une réponse parfaitement adéquate à la prise en soin de tous les patient·e·s et résident·e·s atteint·e·s du CoVID-19 mais également de l’ensemble de la population de la région, atteinte dans sa santé, qui a eu besoin de nous.

Cette crise sanitaire ayant provoqué une crise financière, l’EHC a dû mettre en oeuvre un plan d’économie sans précédent. Grâce au personnel, à son engagement sans faille et à ses efforts au quotidien, l’EHC est parvenu à réaliser ce plan particulièrement ambitieux. Sans le soutien des collaborateur·trice·s, l’EHC n’aurait pas réussi à atteindre ces résultats.

Le Conseil d’administration et la Direction générale souhaitent remercier sincèrement l’ensemble des équipes pour tout le travail accompli. Cette période a été d’une exigence extrême, qui a certainement eu des répercussions sur la vie de famille et le bien-être du personnel, et qui aura nécessité que ce dernier puise dans ses réserves de force et de résilience pour y faire face.

Afin de témoigner de sa reconnaissance la plus profonde, le Conseil d’administration a décidé de restituer au personnel une partie des économies réalisées et d’octroyer une prime unique et exceptionnelle de Fr. 1'000.-- pour l’année 2020 aux collaborateur-trice-s de l’EHC soumis à la CCT San et CCT MédAss et de Fr. 250.-- aux apprenti·e·s et stagiaires sous contrat EHC. Les Médecins-cadres ainsi que les membres de la Direction générale renoncent à cette prime.

Partager:

CoVID-19 : préserver le lien entre les résident·e·s des EMS et leurs proches

Le Département Hébergement de l’EHC utilise à bon escient les moyens digitaux, qu’il adapte en continu en cette période de 2ème vague de pandémie de CoVID-19, pour préserver les liens entre les résident·e·s des EMS et leurs proches, et communiquer des informations essentielles sur l’évolution de la situation sanitaire. Des équipes socio-culturelles à celles des soins, en passant par celles des systèmes d’information et de la communication : chacun·e travaille main dans la main, en interdisciplinarité. Illustrations.

« Notre priorité est de tout faire pour préserver les contacts entre les résident·e·s et leurs proches » explique Olivier Talon, Responsable socio-culturel et SAMS au Département Hébergement de l’EHC. Dans la gestion de la pandémie de CoVID-19, « au-delà des pathologies, la santé globale des résident·e·s comprend la santé mentale qui passe par les liens avec les proches. »

Pour ce faire, deux outils digitaux ont été lancés cet automne — sous la houlette de Sven Penelle, Directeur du Département des Systèmes d’information — qui ciblent trois publics différents : les proches-aidants, les responsables thérapeutiques et les responsables administratifs. Premièrement, un agenda en ligne permet aux proches des résident·e·s de réserver des rendez-vous pour des visites. Il est en outre possible d’appeler les réceptions des EMS pour obtenir de l’aide pour les réservations. Les rencontres avec les résident·e·s peuvent se dérouler soit en parloir, soit autour d’une table à la cafétéria (dans le respect des mesures barrières) ou encore à distance en visioconférence (WhatsApp ou Skype). Les agendas sont adaptés en temps réel, selon les sites des EMS et en fonction de l’évolution épidémique. Cet outil permet un meilleur confort dans la prise de rendez-vous avec les résident·e·s et une confirmation de rendez-vous est envoyée par SMS. Par ailleurs, des envois groupés de SMS sont effectués régulièrement par le Département Hébergement depuis le 21 octobre 2020, contenant des informations importantes destinées aux proches des résident·e·s et aux responsables administratifs et thérapeutiques.

Ce sont ainsi plus de 350 personnes qui ont reçu ces SMS concernant, par exemple, les dispositifs en place dans le contexte actuel : accès à la cafétéria de l’EMS, au parloir, ou organisation d’un appel vidéo avec les résident·e·s atteint·e·s par le CoVID-19. Le ciblage des SMS a également été affiné de manière extrêmement précise : il permet d’envoyer les messages à une catégorie de proches, seulement concerné·e·s par les résident·e·s d’une unité précise dans un EMS, par exemple, dans le cas où un·e résident·e est atteint·e du CoVID-19.

En cette période spéciale, le Département Hébergement de l’EHC peut compter sur le soutien des autres départements de l’EHC (Systèmes d’information, Communication) qui œuvrent en étroite collaboration, ainsi que sur le renfort de la PCi (Protection Civile) pour l’accueil de visiteur·teuse·s.

Partager:

Nouveau Président pour l’Ensemble Hospitalier de la Côte : M. Jean-Marie Surer reprend la Présidence du Conseil d’administration

L’Assemblée des délégués de l’EHC a nommé M. Jean-Marie Surer comme Président du Conseil d’administration en remplacement de Me Patrice Girardet qui quitte la présidence après 14 années passées au service de l’institution. C’est donc une personnalité connue et très engagée au service de la région qui reprend les rênes de l’EHC avec effet immédiat.

L’Assemblée des délégués de l’EHC a nommé M. Jean-Marie Surer comme Président du Conseil d’administration de l’EHC. Il succède ainsi avec effet immédiat à Me Patrice Girardet qui aura passé 14 années au service de l’institution, dont 12 à la Présidence du Conseil.

C’est donc une personnalité très impliquée pour le canton de Vaud qui reprend les rênes de l’institution. En effet, domicilié à Bière, docteur en médecine vétérinaire, Jean-Marie Surer connaît parfaitement la région de Morges, celle de la Côte ainsi que le canton de Vaud puisqu’il a siégé pendant près de 20 ans comme député au Grand Conseil. Ancien Président du Grand Conseil vaudois (2006-2007), il est très au fait des arcanes politiques du canton de Vaud.

Attaché à une médecine libérale, M. Jean-Marie Surer est également un fin connaisseur des enjeux du secteur de la santé puisqu’il a aussi siégé au Conseil d’administration de l’Hôpital d’Aubonne avant la fusion des trois hôpitaux (Aubonne, Gilly et Morges) et la création de l’EHC en 2000. Depuis 12 ans au Conseil d’administration de l’EHC, c’est donc tout naturellement et légitimement que M. Jean-Marie Surer en devient le Président : « De nombreux défis m’attendent et je m’en réjouis : cultiver notre dynamisme de développement dans une institution à taille humaine, préserver notre cohésion interne dans un contexte de fortes pressions, notamment financières, et maintenir des liens avec tous nos partenaires de santé. Je m’engage donc à défendre les intérêts de l’EHC avec enthousiasme et fermeté tout en privilégiant le dialogue ».

M. Jean-Marie Surer a tout au long de sa carrière été animé par la volonté de servir, que ce soit sa commune, sa région ou son canton. Ses nombreux mandats au service de la région en témoignent (Président du Conseil de l’EMS Fondation Commandant Baud à Apples, Membre du Conseil d’administration de la Caisse d’Epargne d’Aubonne et Président du Conseil d’administration de la Société Electrique des Forces de l’Aubonne, notamment).

C’est donc un homme de réseaux et de dialogue que l’Ensemble Hospitalier de la Côte nomme à sa tête : « Plus que jamais, je souhaite que la population de la région s’approprie nos différents sites car les 1’800 collaborateur·trice·s de l’EHC sont au service des patient·e·s, des résident·e·s que nous accueillons ainsi que de nos partenaires. Ancrage et continuité seront donc les maîtres-mots de ma présidence, avec le soutien de tous les membres du Conseil d’administration et de la Direction générale avec qui je me réjouis, d’ores et déjà, de collaborer ».

Le Conseil d’administration et la Direction générale de l’EHC remercient sincèrement Me Patrice Girardet pour son engagement sans faille au service de l’institution et souhaitent plein succès à M. Jean-Marie Surer dans ses nouvelles fonctions.

Photo : © ROBIN BAUDRAZ/RADIO LFM

Partager:

Soignons le mal de dos, avec le Dr Julien Dimitriou

En Suisse, une grande majorité de la population souffre de la colonne vertébrale, de la nuque et des épaules. Quelles solutions existent ? Quand est-ce qu’une intervention chirurgicale est nécessaire et comment soulage-t-elle les patient·e·s ? A l’occasion de la Journée mondiale de la colonne vertébrale, ce vendredi 16 octobre 2020, rencontre avec le Dr Julien Dimitriou, médecin chef en chirurgie de la colonne à l'EHC, qui propose une prise en charge rapide et complète des patient·e·s, incluant l’antalgie, la chirurgie et la rééducation.

  • Quelles sont les pathologies les plus fréquentes dans votre cabinet ?

Les pathologies de mes patient·e·s vont de la lombalgie simple à des cas complexes de difformités dégénératives de la colonne. La majorité des patient·e·s souffrent d’hernies discale ou de canal lombaire étroit, pathologies le plus souvent rencontrées à ma consultation. Il existe trois types de pathologies concernant la colonne : de types dégénératifs, de type traumatiques (fractures) ou de type oncologique (tumeurs). Le mal de dos est souvent assez complexe car lié à certains contextes précis liés au travail : charges lourdes portées par des ouvriers sur les chantiers, mauvaises postures pour les personnes effectuant des travaux de ménage ou d’entretien mais également chez de nombreux patient·e·s travaillant assis à un bureau toute la journée. Il ne faut pas négliger l’aspect psycho-social du mal de dos. Il arrive fréquemment qu’un état dépressif se surajoute au mal de dos chronique et pour de nombreux patient·e·s, cela peut être tabou et nécessite toutefois d’être soigné de manière concomitante.

  • Comment accompagnez-vous vos patient·e·s ?

Les patient·e·s me sont généralement adressés par des médecins généralistes de la région. Lors d’un premier entretien avec eux, je dresse une anamnèse complète et j’effectue un examen avec à l’appui, le bilan d’imagerie. J’identifie s’il y a besoin d’une intervention chirurgicale ou non. Dans le cas d’un problème de colonne, hormis en cas d’urgence neurologique (par ex un déficit de force d’apparition rapide), il y a souvent la possibilité d’effectuer un traitement conservateur (en général pendant 6 semaines), une bonne alternative à une intervention chirurgicale. Ce dernier inclut de l’antalgie, de l’ostéopathie et de la physiothérapie si nécessaire. Parfois une infiltration à base de cortisone permet de soigner les douleurs. Pour une hernie discale par exemple après échec de ce traitement dit conservateur, une intervention pour ablation de cette hernie doit être envisagée afin de lever la compression sur le nerf et soulager les patient·e·s. De manière générale, nous collaborons étroitement avec l’antalgie et la physiothérapie tout au long du suivi des patient·e·s. Il est important également de communiquer avec leur médecin traitant pour assurer une continuité du suivi si nécessaire.

  • Quels sont les moyens ou outils dont vous disposez pour améliorer le confort des patient·e·s ?

Actuellement nous bénéficions de nouvelles techniques chirurgicales dites minimal invasives afin de minimiser l’agressivité de la chirurgie. La mobilisation peut se faire de manière plus précoce avec une durée d’hospitalisation plus courte. Même si il s’agit de chirurgies qui présentent bien évidemment des risques de complications, les techniques microchirurgicales permettent de minimiser ce risque. Dans l’inconscient collectif, la chirurgie du dos reste très crainte pour ces complications qui restent à mon avis limitées à l’heure actuelle dans la majorité des cas simples.

  • Un conseil pour la fin ?

Je pense qu’il ne faut pas trop attendre avant de consulter un spécialiste du dos. Un rendez-vous chez le chirurgien du rachis ne veut pas dire forcement intervention chirurgicale. Il est dans tous les cas important de prendre en charge ces patient·e·s précocement avant qu’ils ne rentrent dans un cercle vicieux de douleurs chroniques qui auront un impact sur leurs activités professionnelles, leur autonomie et leur bien-être psychologique, souvent beaucoup bien plus difficile à traiter.

Partager:

Repas patient : plus de 7 corps de métiers à votre service

Durant votre hospitalisation, de la commande au repas, plusieurs collaborateur·trice·s s'activent pour s'assurer que vous ayez une alimentation en adéquation avec votre traitement médical. Plus de sept corps de métiers œuvrent ensemble pour adapter vos repas, en pensant à votre santé, à vos besoins nutritionnels, à votre mobilité, à l'ergonomie de votre assiette et bien sûr à vos préférences. Zoom sur ces métiers dans le cadre de la journée mondiale de l'alimentation, le 16 octobre 2020.

Lors de votre hospitalisation, le·la médecin prescrit une alimentation adaptée en fonction de votre état de santé. Au besoin, il·elle sollicite le soutien d'un·une diététicien·ne.

Le·la diététicien·ne intervient à tout moment durant votre séjour et durant votre parcours alimentaire afin d'évaluer vos besoins nutritionnels et vous prend en charge.  Ophélie Defferrard, étudiante 3 BSc en Nutrition et Diététique explique : "L'alimentation en milieu hospitalier consiste à adapter les repas selon les habitudes alimentaires du patient afin qu'il conserve le plaisir de manger, tout en s'approchant au maximum de la cible énergétique."

Si votre état de santé implique des problèmes de mobilité ou des troubles de déglutition, un·e physiothérapeute vous évalue et s'assure que le repas soit adapté à votre rythme de récupération. Joana Patricia Cabral Nunes, physiothérapeute à l'EHC, résume :" l'approche du physiothérapeute vise à l'évaluation fonctionnelle du processus de la déglutition pendant les repas. Il·elle analyse les différentes problématiques au niveau moteur  et propose des adaptations au patient."

L'ergothérapeute est aussi présent dans votre hospitalisation afin d’adapter si nécessaire les différents supports du repas : contour de l'assiette, visibilité des aliments, les couverts, etc.

Avant l'heure du repas, un·e assistant·e hôtelier passe dans votre chambre pour vous présenter les menus et prendre votre commande. Il·elle fera ensuite le relais avec la cuisine.

Lorsque la commande arrive en cuisine, elle est préparée par les équipes. Selon vos besoins nutritionnels, un·e cuisinier·ère en diététique se charge de confectionner votre plat. Il·elle transforme les mets selon différents régimes et textures, en restant le plus proche possible de la recette de base tout en apportant l'ensemble des nutriments nécessaires. Après le repas, votre plateau est renvoyé en cuisine pour être lavé. Frédéric Mulot, cuisinier en diététique à l'Hôpital de Morges, précise : "L'alimentation hospitalière doit être adaptée, variée, équilibrée, saine et procurer du plaisir. C'est un défi au quotidien."

Une fois le plateau repas préparé, un·e aide-soignant·e vous installe confortablement pour manger et pour vous mettre en appétit. Il·elle vous présente, vérifie le contenu du plateau et vous aide en cas de besoin. Catia Ferreira Pacheco, assistante en soins de santé communautaire, évoque  son rôle qui consiste  à  " veiller à une bonne installation assise de mes patients pour la prise des repas, les stimuler dans leur autonomie, évaluer et identifier leurs besoins en cas de difficultés afin de pouvoir leur proposer différents moyens pour faciliter la prise des repas."

De même que l'aide-soignant·e, l'infirmier·ère vous soutient durant le repas. Il·elle s'assure que tout se déroule dans les meilleures conditions possibles en vérifiant notamment que toutes les recommandations alimentaires aient été suivies et que vous ayez suffisamment mangé. 

Autour de ces métiers, d'autres collaborateur·trice·s sont parfois présent·e·s comme l'imprimeur ou le graphiste pour la production de cartons sur vos plateaux ou encore, l'équipe du kiosque de l'Hôpital de Morges qui s’occupe de la restauration publique pour vos proches, venus vous visiter.

Partager:

CoVID-19 : l’EHC est prêt !

L’EHC a profité de l’accalmie de l’été pour se préparer à une éventuelle 2ème vague. « L’enjeu est de prévenir tout risque de contamination nosocomiale tout au long du processus de prise en charge : urgences, unité d’hospitalisation, soins intensifs, bloc opératoire, EMS, etc. », souligne Dr Mikael de Rham, Directeur général de l’EHC. Le point sur les démarches et travaux entrepris,  permettant à l’EHC d’anticiper une éventuelle seconde vague.

  • Centre CoVID-19 des Pâquis à Morges: depuis début juillet 2020, le centre a augmenté sa disponibilité et ouvre 7j/7 uniquement sur rendez-vous. Une prise de rendez-vous en ligne simple et rapide sur www.ehc-vd.ch/covid permet d’éviter toute attente. Les résultats sont transmis par e-mail ou par téléphone dès le lendemain du frottis. Le centre possède également une filière de consultation médicale en collaboration avec les médecins de la SVM Morges.  Le centre peut également assurer la prise en charge des patient·e·s confirmé·e·s positif·ve·s qui nécessitent un suivi.
     
  • Des travaux ont été réalisés au sein de l’hôpital. Des murs et des parois ont été installés pour fermer les boxes des urgences (adultes et pédiatriques) ainsi qu’au sein de l’Unité transitoire de médecine (UTM) pour créer des chambres individuelles. Aux urgences,  les deux filières distinctes (patient·e·s CoVID-19 et non CoVID-19) sont maintenues.
     
  • L’obligation du port du masque par tout le personnel de l’EHC est aussi maintenue de même que les gestes barrières.
     
  • La direction s’engage et promeut une vigilance accrue auprès de ces collaborateur·trice·s et fait appel à leur responsabilité individuelle dans leurs comportements.

 

Partager:

Vidéo : l'EHC au coeur du CoVID-19

Découvrez, sous forme de clip vidéo, le témoignage des moments intenses vécus durant le pic de la pandémie du CoVID-19 à l’EHC.

Pendant plusieurs jours, Raphaël Dupertuis a été au cœur du quotidien des professionnel·le·s de l’EHC et a filmé l’incroyable travail accompli par toutes les équipes et sur tous les sites EHC.  

Des images magnifiques qui mettent en lumière la solidarité, la bienveillance et l’engagement de tout le personnel de l’EHC, au service des patient·e·s et des résident·e·s. Un immense MERCI à toutes et tous !

Partager:

CoVID-19 : informations sur les visites auprès de nos patient·e·s et résident·e·s

Conscient de sa responsabilité envers toutes et tous, l’Ensemble Hospitalier de la Côte conserve la ligne décidée il y a plusieurs semaines afin de protéger ses patient·e·s et ses résident·e·s.

  • Dans les hôpitaux de Morges, Aubonne et Gilly, les visites restent donc limitées à une visite par jour et par patient-e, d’une durée de 30 minutes. Horaires : de 14 :30 à 18 :30. Avec une personne à la fois dans les chambres de 2 et 4 lits.
     
  • Pour les visites aux résident·e·s dans les EMS de l’EHC, elles sont libres (sans contraintes d’horaires) et sous réserve du respect de certaines consignes, telles qu’un nombre maximum de visiteurs, prise de rendez-vous ou autres. Les visiteur·euse·s doivent respecter les gestes barrière, inscrire leur nom mais également favoriser les visites à l’extérieur et ne pas se réunir à plusieurs familles.

Partager:

Pages

Je m'abonne

Magazine Côteàcôte

Découvrez nos dernières actualités en recevant le Côteàcôte !