Message d'état

Active context: ehc

Responsabilité sociale et environnementale

L’Ensemble Hospitalier de la Côte intègre, dans ses pratiques et de manière équilibrée, les trois piliers du développement durable que sont l’économie, l’environnement et les aspects sociétaux. En tant qu’institution privée sans but lucratif, l’EHC adopte ces principes dès 2011, en signant la charte du développement durable de la Fédération des Hôpitaux Vaudois (FHV). Il contribue ainsi à atteindre les objectifs du programme Agenda 21 du canton et de la stratégie de développement durable de la Confédération.

Qualité et proximité
L’évolution constante des coûts de la santé plaide en faveur d’une médecine durable. La Direction générale et le corps médico-soignant abordent la prise en charge des patients et des résidents en cultivant la proximité. Cultiver une relation de confiance entre soignant et soigné permet de mettre en place le traitement approprié, tout en évitant le risque de surmédicalisation, de surenchère de soins, de traitements ou de technicité.

Découvrez ici les actions concrètes que l’Ensemble Hospitalier de la Côte développe depuis plusieurs années et qui vont dans le sens de soins durables et responsables.

Pour nous contacter et en savoir plus sur une thématique développée dans ce chapitre :

 

Efficience environnementale des bâtiments

Réduire l’impact énergétique
Le projet d’agrandissement de l’Hôpital de Morges a fait l’objet de nombreuses études d’impact. Celles-ci ont notamment permis d’élaborer des solutions propres à réduire la charge environnementale des activités du site, tout en tenant compte des contraintes et des normes les plus exigeantes. En outre, les investissements réalisés depuis plusieurs années et d’ici la fin des travaux - en 2018 - amélioreront significativement la sensation générale de confort dans les bâtiments pour les patients et les professionnels qui y travaillent. On mettra en évidence notamment la qualité, de l’air, de la température, des sources de lumière et de l’atmosphère sonore.

En 2010, le système de chauffage et d’aération de l’hôpital a été entièrement rénové. La technologie - air -eau - air - installée a permis de diminuer la consommation énergétique générale de plus de 30%, ce qui équivaut à une réduction de plus de 1,6 Mio de kWh par an, soit une économie moyenne annuelle de CHF 115 000.-.

A la fin des travaux, le nouveau bâtiment de l’Hôpital de Morges, ainsi que l’EMS Parc de Beausobre, répondront aux normes Minergie. Depuis 2017, un nouvel audit énergétique est conduit sur le bâtiment, y compris sur la partie plus ancienne de l’édifice. Trois axes majeurs seront évalués: l’optimisation de la production de froid, l’efficience de l’enveloppe du bâtiment et le rationnement de la consommation électrique.

Energie photovoltaïque et eau chaude 
Les panneaux solaires installés sur les toitures de l’EMS Parc de Beausobre permettent de produire la totalité de l’eau chaude consommée dans le bâtiment.

Des entreprises et des matériaux de proximité 
La provenance et la composition des matériaux utilisés pour la construction du nouveau bâtiment de l’Hôpital de Morges ainsi que l’EMS Parc de Beausobre ont fait l’objet d’une attention particulière. Ceux-ci proviennent de Suisse ou d’Europe et tous sont certifiés recyclables.

Atmosphère lumineuse et lumière naturelle 
L’atmosphère lumineuse des hôpitaux et EMS de l’EHC a progressivement été modifiée au profit d’un éclairage LED plus économe. Le choix d’une lumière à dominance chaude permet d’éviter la sensation de fatigue oculaire. Seules certaines zones spécifiques, qui requièrent une luminosité plus intense, sont équipées de lumières LED plus fortes à dominance bleue.
Les bâtiments hospitaliers comptent souvent de nombreux locaux borgnes. Les travaux d’agrandissement de l’hôpital ont permis d’aménager plusieurs puits de lumière, apportant ainsi une source de lumière naturelle dans l’ensemble des locaux.

Achats responsables

Dans sa politique d’achats, l’EHC tient compte, dans la mesure du possible, des critères relatifs aux achats responsables définis dans le cadre des établissements sanitaires. L’hôpital est membre de la CADES, coopérative qui fait office de centrale d’achat pour les établissements sanitaires du canton de Vaud. Il peut ainsi procéder à des achats groupés et agir conformément aux recommandations fournies dans le cadre d’appels d’offres sur les marchés publics.

Des produits régionaux dans les assiettes 
Les cuisines de l’EHC s’approvisionnent chez des producteurs et les agriculteurs de la région. Pour tous les produits agricoles, les denrées ne sont pas emballées, mais conditionnées en caisses, qui sont ensuite retournées au producteur pour être réutilisées.
De plus, en travaillant avec des fournisseurs régionaux, l’EHC assure la traçabilité des produits, la proximité avec leur lieu de production, leur fraîcheur et un approvisionnement fait de fruits et de légumes de saison. Ainsi, collaborateurs, patients et résidents ont l’assurance de manger sainement chaque jour de l’année.

Boire local en réduisant les déchets 
A l’EMS Parc de Beausobre, des fontaines à eau, à jus de fruits et à vin ont remplacé les bouteilles individuelles, contribuant ainsi à réduire l’impact écologique généré par les conditionnements en plastique ou en verre. Le vin est acheté à des viticulteurs de la région.

 

 

Accessibilité et plan de mobilité

Les travaux d’extension de l’Hôpital de Morges – situé sur les hauts de la ville – ont conduit la Direction générale de l’EHC à mettre sur pied un Plan de mobilité. Il est le fruit d’une réflexion stratégique qui intègre tous les acteurs de la mobilité de l’institution.

Le plan vise en particulier à accroître la capacité d’accueil des patients et des visiteurs de l’hôpital. L’EHC a également dû prendre en compte plusieurs paramètres externes, (les normes cantonales en matière d’utilisation des véhicules privés, notamment).

La première étape du Plan de mobilité s’adresse principalement aux collaborateurs. Elle valorise plusieurs alternatives à la voiture, en leur associant des avantages financiers.

D’abord, les incitations au changement de mode de transport :

  • Participation aux frais de déplacement en transports en commun (CHF 970.- par an au maximum)

  • À l’achat d’un vélo électrique, participation à hauteur de 50% du prix (maximum CHF 1000.-)

  • Pour la marche à pied, la participation à hauteur de CHF 200.- par an. Cette participation est octroyée aux personnes qui en font la demande.

  • Installation d’un parc à vélos couvert et sécurisé

Puis, des démarches sont entreprises en parallèle :

  • Dialogue avec les différents acteurs des transports publics pour une augmentation de la desserte et l’octroi de facilitations pour les collaborateurs

  • Dialogue avec les autorités communales et cantonales

D’autre part, le Plan de mobilité prévoit une modification des conditions d’octroi d’une autorisation de stationner.

Ensuite, les véhicules privés et les véhicules d’entreprise :

  • Diminution de 28% du nombre d’autorisations de stationner, selon des critères d’accessibilité et d’horaires des collaborateurs

  • Développement du parc véhicules de l’EHC (voitures et vélos électriques compris)

  • Projet de collaboration avec Mobility en discussion

  • Programme de co-voiturage

La seconde étape du Plan de mobilité agira pour favoriser l’accès des patients de l’EHC en transports en commun. Pour cela, le dialogue est ouvert avec les acteurs concernés.

A noter également que pendant toute la durée des travaux d’agrandissement de l’hôpital, un seul accès véhicule est délivré par fournisseur dans le but d’inciter les entreprises à regrouper les déplacements de leurs collaborateurs.

Un capital humain précieux et qualifié

En 2018, l’EHC compte plus de 1500 collaboratrices et collaborateurs. En six ans, le personnel a augmenté en moyenne de 80 personnes par an. À ce jour, 80% du personnel est constitué de personnel médical ou dédié aux soins, 17% aux postes administratifs et de direction et enfin 3% à la maintenance et à la technique (Service informatique compris).
Ces dernières années, une baisse sensible des absences de longue durée et du roulement du personnel a pu être constatée.

Des conditions de travail régies par des conventions collectives 
Le personnel est engagé dans le cadre des conventions collectives mises en place par les organisations faîtières vaudoises des hôpitaux (FHV) et des EMS (AVDEMS).

Une entreprise formatrice 
L’EHC est une entreprise formatrice qui compte aujourd’hui 36 apprentis, dont 22 en EMS. Ils sont répartis entre le département hébergement (19) et le département logistique (3). Tous les départements collaborent à ces programmes d’apprentissage.

Formations internes et continues 
Le maintien de l’employabilité et la formation continue du personnel font partie des objectifs des ressources humaines de l’EHC. Ainsi, des collaborations avec des centres de formation spécialisés permettent de proposer un programme de formation à la pointe, ainsi que des mises à jour des connaissances et du savoir-faire professionnel. Chaque année, un budget de CHF 300 000.- est alloué à la formation du personnel, toutes professions confondues. En outre, les collaborateurs qui ont des charges managériales sont astreints à des formations obligatoires.

Un service dédié à la santé et à la sécurité des collaborateurs 
L’EHC s’est engagé en faveur d’un environnement de travail de qualité et pour une amélioration continue de la protection de la santé et de la sécurité de ses collaborateurs. Elle tient compte pour ce faire des prescriptions légales et des conseils des spécialistes. En 2015, le Service Santé et Sécurité au Travail (SST) a été renforcé. Il compte aujourd’hui un médecin du travail à 30%, une infirmière SST à 100%, une hygiéniste du travail à 70% et une secrétaire à 50%.
Le Service SST coordonne la prévention des risques professionnels. Il est actif en matière de médecine du travail (bilans de santé d’entrée, vaccinations, consultation de médecine du travail, gestion des absences de longue durée, etc.), de sécurité (prévention des accidents) et de protection de la santé (évaluation et réduction des expositions au bruit, aux rayonnements ou aux produits chimiques, etc.). Il aborde également les thématiques de l’ergonomie des postes de travail, notamment lors de conseils d’aménagement des nouveaux locaux.

Un partenaire engagé pour la réinsertion professionnelle 
L’EHC a développé une collaboration fructueuse avec les services de l’OSEO (œuvre d’entraide ouvrière) et l’Assurance Invalidité (AI). Depuis la mise sur pied de ces partenariats et grâce à l’implication des responsables de services, des personnes ont eu l’occasion de réaliser un stage. Une occasion pour celles et ceux qui, touchés durement sur leur parcours, ont besoin de reprendre confiance en elles professionnellement. En 2017, 33% des personnes qui ont effectué un programme d’emploi temporaire en lien avec l’OSEO ont été engagés par la suite au sein de l’EHC.

L’hôpital numérique

Porteur d’un projet de Dossier Patient Informatisé (DPI), actuellement en cours de validation auprès des autorités fédérales, l’EHC est engagé dans une transition vers un hôpital numérique. Avec l’adoption en 2017 de la nouvelle Loi sur la protection et la sécurité des données, le DEP développé par l’EHC s’insère dans la stratégie eHealth du Canton de Vaud et de la Confédération. Après les déploiements successifs d’un processus de recrutement online, d’un système de facturation électronique, du dossier pharmaceutique (collaboration avec l’OFAC), de la numérisation des examens et des radiographies, ainsi que le développement de la connectivité dans les hôpitaux et résidences, les technologies de l’information sont plus que jamais au cœur des projets de dématérialisation de l’information mises au service de la santé et de l’humain.

Si, sous certains aspects, cette transition numérique relève de modifications des processus opérationnels, leur déploiement tient compte aussi des enjeux de durabilité tels que :

  • l’économie des ressources (papier) et la réduction de l’impact énergétique y relatif
  • la conservation des archives et des données (humidité, feu, lumière, espace, sécurité des bâtiments et des données, coûts)
  • la protection et la sécurité des données, ainsi que la qualité et l’amélioration du flux dans la transmission de l’information dans la prise en charge médicale
  • la facilitation dans la collecte et la transmission d’informations non médicales,
  • le maintien du lien social et le développement de la connectivité dans les EMS et les hôpitaux pour les patients et les résidents.

Gestion des déchets

L’activité hospitalière génère nécessairement une quantité et diversité de déchets, classifiés selon leur origine et leur destination : déchets alimentaires, déchets biologiques ou non biologiques contaminés, déchets polluants, papiers confidentiels ou non, médicaments obsolètes, produits pharmaceutiques polluants (par ex. chimiothérapies).

Afin de contenir la production de déchets et d’assurer un tri sélectif strict, le Départment logistique a mis en place des recommandations et des procédures spécifiques, elles-mêmes doublées d’un deuxième contrôle avant prise en charge par des prestataires externes.

Réduire les déchets humides 
En 2015, les cuisines produisaient une moyenne de 108 g de déchets alimentaires par portion préparée. En 2015, après avoir revu les quantités, le poids moyen de déchets par portion, il a baissé à 83 GR, ce qui représente une baisse globale de 17 000 kg par an de déchets alimentaires en moins. Les efforts se poursuivent dans ce sens.

Recycler les radiographies argentiques 
La modernisation du centre de radiologie et l’acquisition de nouveaux équipements ont permis de supprimer les radiographies argentiques au profit de clichés numériques. Ce système mis en place dans de nombreux hôpitaux fait partie de la dématérialisation progressive au profit de supports numériques. Aujourd’hui, le centre de radiographie prend en charge le recyclage et l’élimination des anciennes radiographies qui sont, elles, très polluantes.

Recycler et récupérer les médicaments obsolètes 
D’abord, la pharmacie hospitalière PIC récupère et recycle les médicaments obsolètes distribués dans les hôpitaux de l’EHC. Enfin, la pharmacie publique installée à l’entrée de l’hôpital, membre de l’OFAC (coopérative professionnelle suisse des pharmaciens), récupère et recycle les médicaments rapportés par les clients.

Entretien éco-responsable

Une blanchisserie douce pour l’environnement 
La nouvelle blanchisserie de l’EHC est installée à l’EMS Parc de Beausobre à Morges. Cette installation a obtenu le label RABC (contrôle du risque infectieux) propre à la branche. Elle répond aussi aux normes les plus strictes en matière d’économie d’énergie, d’utilisation de produits non polluants et de consommation d’eau.

Choix des produits de nettoyage et de désinfection 
Chaque nouveau besoin est évalué par des spécialistes et le choix est porté sur les produits combinant l’efficacité et la toxicité la plus basse possible pour le personnel et pour l’environnement.